Découvrez les différents types de tourisme écologique

monsieur habillé en rouge qui se balade dans la nature

On en a déjà parlé plusieurs fois ici, depuis quelques années les voyageurs sont nombreux à vouloir faire rimer vacances et écologie. La crise Covid n’a fait qu’accélérer cette prise de conscience qu’il est important de revoir la manière donc nous pensons nos voyages. C’est donc depuis l’avènement d’une nouvelle forme de tourisme : le tourisme durable. Dans la vie rien n’est binaire et bien pour le tourisme durable c’est pareil. Il n’existe pas une seule manière de le pratiquer. Nous allons vous présenter les 5 principales formes que peut prendre le tourisme écologique pour vous aider à y voir plus clair. Et surtout vous accompagner dans la construction de vos prochaines vacances responsables.

Avant d’aller plus loin, consultez notre article sur le tourisme durable si vous souhaitez en savoir plus sur ce concept de manière plus générale. En effet, ici nous allons rentrer dans le détail des différentes pratiques.

L’écotourisme, la pratique la plus connue

Le mot serait apparu au début des années 1980 mais il faudra attendre 1992 pour qu’une définition officielle lui soit donnée par l’association internationale d’écotourisme. Cela va donc faire 30 ans qu’il fait partie intégrante du paysage touristique, cela explique probablement que c’est celui qui est le plus connu. Cependant, il est régulièrement assimilé à tort au tourisme vert. En effet, comme pour ce dernier l’écotourisme se pratique en pleine nature avec l’ambition de maitriser voire réduire l’impact du séjour. Cependant l’écotourisme va encore plus loin en intégrant une notion d’apprentissage.

En effet, accompagner de professionnels engagés il s’agit de partir à la découverte de l’environnement qui nous entoure, de mieux connaitre la faune et la flore qui le compose et de prendre conscience de ses contraintes. La finalité est de faire prendre conscience au voyageur de la nécessité de protéger cette nature qui nous entoure.

Pour aller plus loin, consulter notre article dédié à la pratique de l’écotourisme.

Le slow tourisme, le tourisme écologique en vogue

Depuis le développement du principe de slow food en Italie au début des années 80, le mouvement du « slow » touche de plus en plus tous les aspects de nos vies. Le tourisme n’y échappe évidemment pas. Tout particulièrement depuis les périodes de confinement. En effet, elles ont poussé un grand nombre de voyageurs à souhaiter profiter de chaque instant et d’arrêter de courir après le temps. Le slow tourisme est d’ailleurs une des tendances phares du tourisme écologique actuellement.

Mais alors comment le pratiquer ? Rien de plus simple : prenez votre temps, enlever votre montre et éteignez vos alarmes, bref déconnectez. Oubliez également la liste des to do à faire, à voir pendant votre séjour. Il s’agit ici d’en voir moins mais mieux. En ligne de mire l’objectif est de profiter pleinement des moments passés sans déjà penser à l’étape suivante. D’ailleurs peut-être n’aurez vous finalement pas le temps d’y aller à cette prochaine étape ! Rien de grave vous aurez tellement profité des expériences précédentes que vos souvenirs fabriqués suffiront à vous réjouir.

Le tourisme communautaire ou comment remettre l’humain au centre de nos préoccupations

Tourisme ecologique - Tourisme communautaire

Dans ce cas il s’agit de vivre pleinement votre séjour au cœur de communautés locales. L’objectif n’est pas de transformer les villages traditionnels en Disneyland bien entendu. Ces communautés pour faire perdurer ce type de tourisme écologique doivent garder leur authenticité.

Dans ce cadre, ce sont les communautés locales qui vous accueillent gèrent les infrastructures et qui bien entendu vous accueillent. Ils seront également là à vos côtés pour vous partager leur quotidien et vous accompagner pendant la découverte de cet environnement.

Si vous souhaitez vivre une expérience de la sorte vous pouvez demander à nos agences partenaires de vous organiser ce type de séjour chez l’habitant. Nous pouvons également vous conseiller de prendre contact avec la Casa de Felix au Pérou, une expérience inoubliable au bord du Lac Titicaca !

Le tourisme régénératif pour laisser une trace positive de notre passage

Armelle Solhelac nous en avait parlé pendant son live l’année derniere qui avait pour objectif de nous présenter le futur du tourisme d’ici 2030. Vous pouvez le revoir dans son intégralité dans la video ci-dessous :

Ce tourisme écologique nous pousse à avoir un impact positif sur l’eco système que l’on a décidé de découvrir. Cela passe donc par mener des actions positives pour la population et l’environnement pendant votre séjour. Dans ce cadre là vous ne passerez pas votre séjour complet, sauf si vous le souhaitez, sur le projet à impact positif. Vous y consacrerez une ou deux journées comme vous auriez pu le faire pour visiter un site ou un pratiquer une randonnée. Ces journées s’intègrent dans l’organisation globale de votre séjour.

Cela peut se traduire de plusieurs manières, voici quelques exemples :

  • Planter des arbres ou des coraux
  • Participer à la construction d’un bâtiment pour les communautés vivant proches de votre lieu de résidence. Cela peut être aussi bien une école, un dispensaire ou autre.
  • Donner des cours à l’école du village…

La liste est non exhaustive et peut prendre différentes formes. L’essentiel est de donner plus que vous pourrez prendre pendant votre séjour.

Ces activités sont organisées soit pas des associations humanitaires sur place soit par certains hébergements eux même. D’ailleurs si cela vous intéresse, demandez à votre futur hôte si des projets comme cela existent à proximité et pour vous inscrire dans la démarche pendant votre séjour.

Le tourisme humanitaire ou l’art de rendre ses vacances utiles

Un homme avec un polo blanc avec le logo de l'association entouré de jeunes filles souriantes

Assez proche de notre dernier point, ce dernier est plus encadré et vous ne le pratiquerez pas seul. Il faudra effectivement le programmer avec une association humanitaire. C’est cette dernière qui organisera votre séjour et vous donnera les tâches à effectuer afin d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Il s’agit généralement de projet de grande ampleur avec un cahier des charges clair et précis.

Dans le cadre de ce tourisme écologique tout votre séjour sera consacré à la mise en place de ce projet. Vos missions dépendront de votre envie mais surtout de vos compétences et votre formation. Vous saurez déjà parfaitement à quoi vous attendre avant de partir de manière à être le plus opérationnel possible une fois arrivé.

Vous avez envie de vous lancer mais ne savez pas vers qui vous tourner ? Plusieurs plateformes existent. Nous vous conseillons par exemple Service Volontaire International. Il s’agit d’une association franco-belge, canadienne et vietnamienne reconnue par la commission européenne.

Avez vous déjà expérimenté un ou plusieurs de ces tourismes écologiques ou est ce un projet ? Racontez nous en commentaire.


Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*