Carnet de Voyage des Explor’acteurs : voyage en Argentine, la découverte du tourisme durable

Ingrid et Anais dans des chiliennes avec des rayrues horizontales bleu et blanches à l'ombre des arbres

Grâce à Ingrid, espagnole originaire de Barcelone, et Floflo, français originaire de Nantes (la plus belle ville du monde !), nous partons à la découverte de l’Argentine. Merci à eux d’avoir accepté d’être les premiers à ce plier à nouvel exercice du Récit de Voyages des Explor’acteurs et de nous avoir déjà partagé 2 Ethik Hotels. Ils nosu livrent ici une partie de leur voyage en Argentine. Ce couple dynamique à mis les voiles direction l’Amérique du Sud début 2020. Depuis ils ont également :

Ils n’ont pas encore de date de retour et souhaitent maintenant se diriger vers la Paraguay, le Brésil, l’Uruguay et la partie de l’Argentine qu’ils ont manqué à cause du Covid. Si vous souhaitez suivre leurs aventures c’est sur leur compte Instagram que ca se passe !

Quand notre idée de voyage est née, nous ne connaissions pas encore le tourisme durable, autant que nous ne connaissions pas encore la manière dont nous allions vouloir voyager. Une chose était claire pour nous: nous ne voulions pas participer au tourisme de masse et nous n’avions pas de date de retour. 

C’est pourquoi en arrivant en Argentine nous avons décidé de descendre la côte qui va de Buenos Aires à Ushuaïa, qui est plus dédiée au tourisme national qu’international.

La révélation pour le tourisme durable en Argentine

Dès notre deuxième arrêt nous sommes tombés sur l’endroit qui allait orienter notre voyage en respectant encore plus l’environnement. 

Ce lieu est le camping El Malón, près de Mar del Plata en Argentine. C’est un camping familiale, il y respire une ambiance de connexion avec la nature (la pachamama). Hormis le fait que tout est fait avec des matériaux recyclés et naturels pour la plupart, ils ont également des ateliers de potager organique, de yoga, méditation etc… Pleins de bonnes intentions ! Cette famille t’inspire sans te forcer à vivre d’une manière plus responsable. 

Itinéraire d’un voyage responsable en Argentine

En descendant cette route (3000km), nous avons eu l’occasion de beaucoup partager avec des locaux entièrement disposés à nous aider, car nous étions les seuls touristes. 

Nous avons fait une dizaine d’arrêts étapes, en environ 3 mois dont

Florian et ingrid enlacés et souriant sur un rocher devant une cascade
  • Mar del Plata
  • Viedma
  • Puerto Madryn
  • Caleta Olivia
  • Pierdrabuena
  • Rio Gallegos

Nous voyageons en stop et surtout dormons chez l’habitant, une manière qui aide à avoir une faible empreinte environnementale. Peut-être allez-vous dire que nous ne participons pas à l’économie locale. Nous privilégions néanmoins les achats locaux. Pour nous il est en effet important de savoir où faire ses achats ou ses dépenses :

  • Acheter ses souvenirs chez un artisan, au lieu des petits porte-clés en plastique importés par exemple. 
  • Faire ses courses aux marchés
  • Visiter des musées et des lieux historiques qui respectent les normes et ses habitants. Exemple en dehors de l’Argentine, nous sommes actuellement en Bolivie où il y a des mines encore en fonctionnement à visiter, qui exploite des enfants de 10 ans et dont les conditions de travail leur donnent une espérance de vie de 40 ans. Nous considérons que participer à cela n’est pas du tourisme durable. 

Exemple d’une action éco responsable qui est devenue une habitude de voyage

Les actions concrètes que nous faisons sont toutes aussi importantes. Quand on est en voyage nous ne pouvons pas forcément faire de grandes œuvres. Pour notre part, au bout d’un moment, nous nous sommes rendu compte que nous nous plaignions de la salubrité des sites, et que nous ne faisions rien pour y changer, sous le prétexte qu’il y avait beaucoup de travail. Finalement nous avons décidé de ramasser tout le temps les déchets que nous pouvons porter sur nous. Nous pensons que si tout le monde fait ça, petit à petit les endroits vont être plus propres. 

Après l’Argentine, le voyage responsable continue au Chili et en Bolivie…

Le point final de cette route argentine était Ushuaïa, un grand lieu touristique. Grâce aux habitudes acquises, il nous a paru facile de continuer avec nos démarches. 

Maintenant, un an et demi après notre départ en Janvier 2020, nous avons traversé deux autres pays, le Chili et la Bolivie, et beaucoup de lieux qui suscitent l’intérêt des voyageurs. 

Par exemple quand nous sommes arrivés à Puerto Natales (Chili), nous sommes arrivés avec l’idée de visiter le Parc National Torres del Paine (comme tout le monde). À la vue de cette surexploitation de la nature et de leur politique d’écrémage nous avons décidé de ne pas y aller. Nous avons eu la chance de profiter de la nature aux alentours, seuls, grâce aux conseils des locaux. Nous ne sommes pas tous obligés de visiter les mêmes choses. 

Notre vision du tourisme durable est un exemple propre à nous, car nous vous racontons une partie de notre manière de voyager et comment nous faisons en sorte d’être le plus éco-responsable possible. Nous croyons qu’il y a pleins de différentes façons de faire du tourisme durable que cela soit à la ville ou à la campagne, avec un petit ou grand budget suivant la durée du voyage. Le niveau d’engagement progresse au rythme de chacun. 

Pour conclure nous vous recommandons fortement l’Argentine pour ceux qui débutent dans le Voyage durable, car c’est un pays qui a beaucoup de facilités à ce niveau là.


Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*