Les 10 tendances du tourisme en 2021

Les 10 tendances du tourisme en 2021 - Photo de l'invitation au live instagram avec la photo de Clarice Lasemillante

Le 25 mai dernier, j’ai reçu, lors d’un live sur notre compte Instagram, Clarice Lasemillante de l’agence Interface Tourism. Je vous invite à découvrir ci-dessous la retranscription de nos échanges et à la fin de celle-ci la vidéo complète (début des échanges à 5 minutes 10).

Merci Clarisse d’avoir répondu présente pour ce premier live et merci à tous de votre présence.

Pour vous resituer un peu avec Clarisse, pour ceux qui suivent le compte depuis quelques temps, on devait partir ensemble en Guyane avec le comité du tourisme Guyanais en avril. Compte tenu des circonstances nous ne sommes pas partis mais, en fait, nous avons quand même fait la réunion en
visio. J’ai trouvé la présentation de Clarisse vraiment très intéressante et me suis dit que ça pouvait également vous intéresser.
C’est le moment de commencer tout ça. Ce que je vous propose c’est si vous avez des questions, les poser dans le chat et nous les traiterons à la fin ce qui permettra d’être plus fluide dans la présentation. Aussi rester avec nous jusqu’à la fin, Clarisse a préparé un super document, ainsi, j’essaie de le partager à la fin si j’y arrive (je n’ai pas encore toutes les compétences requises pour le live).

Ethik Hotels (EH) Pour commencer je vais laisser Clarisse se présenter et nous présenter un petit peu Interface tourism.

Clarice Lasemillante (CL) Merci beaucoup a en tout cas pour l’invitation donc c’est un vrai plaisir de pouvoir partager un peu les tendances du tourisme en France. Merci en tout cas ceux qui ont répondu présent à cet
événement. Effectivement, c’est une première pour toi c’est également une première pour moi parce que je n’avais jamais réalisé de live Instagram donc comme quoi il y a toujours une première fois !

Donc moi je suis Clarisse Lasemillante, je travaille au sein de l’agence Interface Tourism. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’agence Interface Tourism il s’agit en fait d’une agence de communication spécialisée dans le tourisme et on va accompagner des institutionnels
principalement des offices de tourisme, des ministères du tourisme qui souhaitent élaborer leur stratégie de communication de marketing sur le marché français mais aussi au niveau européen puisque on a également des antennes dans les différents marchés principaux en Europe. On va
également accompagner des acteurs privés, donc des hôteliers, des compagnies, des réceptifs dans leurs activités de promotion sur le marché.

Voilà un peu une petite présentation d’Interface Tourism et je compléterai juste en disant qu’on a décidé en fait en fin d’année 2020 de structurer notre activité de consulting puisque ça fait presque plus de vingt ans d’ailleurs qu’on existe sur le marché et qu’on fait également du consulting pour raccompagner justement des acteurs sur certaines analyses et des études. On a décidé de lancer une marque qui s’appelle Interface Tourism Insight l’année dernière et en parallèle on a développé une plateforme qui s’appelle ETIM qui va nous permettre du coup de récolter des données sur les voyageurs européens et donc c’est grâce à ces données que j’ai pu vous présenter ces dix grandes tendances sur l’année 2021.

EH – Justement tu vas nous présenter le fruit d’une étude que vous avez réalisé en début d’année et du coup est ce que tu peux, avant de rentrer dans le détail comment elles sont récoltées ces données ? Comment est faite cette analyse ?

CL – Non pas du tout en fait c’est une enquête qu’on a adressé à vingt mille voyageurs en Europe et 3000 plus précisément en France donc c’est une enquête qui a été réalisée en septembre l’année dernière qui nous permet justement d’avoir un peu d’informations sur l’année suivante et donc sur
ces vingt mille voyageurs. On les a questionnés sur beaucoup de choses, on leur a demandé quel est leur budget vacances, on leur a demandé quand est ce qu’ils prévoient de partir à nouveau en vacances, comment ils réservent leurs vacances, avec qui ils voyagent. Tout un questionnaire qui avait été élaboré au niveau européen et qui a été adressée à ces voyageurs et ensuite on a intégré toutes ses datas, toutes ces données, sur une plateforme qui se trouvent en ligne et qui nous permet du coup de récolter différentes informations : que ce soit de réaliser une analyse concurrentielle sur
certaines destinations, faire une étude d’image ou tout simplement comprendre, en fait, le comportement des voyages.

EH – C’est super intéressant quand vous en aurez fait sur plusieurs années puisqu’on pourra voir les évolutions. Déjà cette année c’est quand très riche ce que tu viens nous présenter. Du coup d’après les premières analyses de cette année, vous avez quand même réussi à faire ressortir dix tendances
pour le tourisme pour cette année et comme c’est une année charnière , c’est une année spéciale, c’est hyper intéressant de pouvoir partager à tout le monde ces dix tendances et s’ il y a des Ethik Hotels qui sont connectés avec nous à voir si eux aussi ils ressentent la même chose dans les réservations. Voilà donc ça c’est intéressant. Voir aussi si les voyageurs se retrouvent aussi là-dedans. Donc voilà je te laisse déjà présenter ces dix tendances du tourisme.

CL – Merci à toi et je compléterai juste par rapport aux différentes tendances que je vais vous présenter par le fait que j’ai également intégré différentes études qui ont été réalisées au cours de l’année, que ce soit une étude qui a été réalisée par booking.com en octobre l’année dernière ou plus récemment ce matin une étude expédia qui a été dévoilée sur justement ce que veulent les voyageurs en 2021.
C’est le fruit de notre de notre plateforme ETIM mais c’est aussi le fruit de différentes études qui nous permettent justement de voir qu’il y a finalement dix grandes tendances de voyages et finalement c’est vrai que l’année 2020 avec un peu complexe, elle a été difficile pour beaucoup
d’entre nous.

Ce qu’il faut retenir en tout cas pour 2021 la première chose c’est que les français veulent voyager. Il y a un vrai besoin de voyages. On en a marre de rester chez soi, on a envie de voir ce qui se passe ailleurs et ça se lit dans les études qui ont été faites récemment, notamment une étude qui a été
réalisée par Booking qui disait que 59% des français ont hâte de pouvoir voyager à nouveau donc ça c’est vraiment révélateur.

EH – Pour rebondir sur l’étude Booking j’ai lu que les gens préféraient partir en vacances plutôt que d’être promus dans leur travail effectivement.

CL – C’est vrai que ça c’est le ras-le-bol je pense. C’est le fait d’avoir été confinés puis déconfinés puis ensuite reconfinés qui fait, je pense, que les français en ont un peu marre et effectivement voyager reste vraiment une des priorités des français en 2021 et ça c’est plutôt bien pour nous qui sommes dans la danse dans le secteur.

EH – Du coup tu sais où ils veulent voyager tous ces français, ces européens ?

CL – Justement, alors récemment on a interrogé les professionnels du tourisme puisque c’est eux qui sont en face du client. On les a interrogés en avril pour savoir un petit peu quelles sont les destinations plébiscitées par les français cet été et il s’avère que forcément dans les destinations la
France reste la numéro une
bien sûr mais les destinations européennes aussi sont très plébiscitées par les français notamment donc l’Espagne qui reste la destination numéro une, ensuite la Grèce, le Portugal et l’Italie.

EH – C’est sous le soleil. Il y a des grandes tendances qui ressortent.

CL – Effectivement il y a un vrai besoin de soleil, de de la mer, tout simplement il y a une vraie quête de se retrouver au bord de la mer dans une nature totalement préservée du tourisme de masse. C’est vrai que les activités autour de la nature ressortent beaucoup dans nos études que ce soit en France ou à l’étranger d’ailleurs ou même dans les destinations long-courriers la nature et le balnéaire restent quand même les deux expériences les plus demandées.

EH – D’accord donc ça c’est intéressant pour ceux qui sont sur ces régions là. C’est l’occasion de se mettre en avant, de mettre en avant les caractéristiques de leur territoire. Niveau budget vous avez
des informations qui sont ressorties ?

CL – Alors niveau budget ce qui est plutôt encourageant pour nous c’est que le budget vacances a été très peu impactée du coup sur l’année 2020 puisque dans nos études on a pu voir que 45% des français ont déclaré que leur budget voyages resterait inchangé. Ce qu’il faut savoir aussi c’est que les personnes qui n’ont pas pu voyager en 2020 vont aussi avoir un budget un peu plus confortable pour 2021. Peut-être qu’il comprend le choix d’une destination un peu plus exotique, un peu plus onéreuse mais la seule chose qu’on a pu remarquer de différent ce serait vraiment le fait que les voyageurs vont être à la recherche du meilleur rapport qualité prix. C’est extrêmement important de pouvoir proposer une offre qui soit intéressante à la fois sur le plan de la qualité mais aussi sur le prix et du coup alors global.

EH – Est-ce qu’il y a déjà des retours sur le tourisme Post Covid ? Des choses qui seront directement liées à cela ?

CL – Alors globalement ce qui est intéressant de voir c’est qu’un des éléments qui va être important en tout cas dans le choix des destinations plus tard ça va être la sécurité sanitaire. C’est-à-dire que les voyageurs français éviteront les destinations qui n’auront pas mis en place un protocole sanitaire clair. Ils vont se tourner vers des hébergements qui vont être très transparents sur les mesures qui vont être mises en place au niveau de la santé, au niveau de l’accueil et au niveau de l’hygiène aussi.
Donc ça c’est vraiment important, en tout cas pour les hôteliers, de se démarquer par rapport à ça et de vraiment mettre en avant justement tous les efforts qu’ils ont pu faire pour justement limiter la propagation du virus au sein de leur établissement et on a pu noter aussi une choses très
intéressante que seulement 16% des français accepteront de se soumettre à des mesures de quarantaine pour se rendre pour des destinations. Donc c’est vrai qu’à l’heure d’aujourd’hui le voyage c’est synonyme aussi d’évasions, de libertés on n’a pas forcément envie de se retrouver
bloqué 15 jours dans une vie mais à la fin on arnaque et 15 jours de vacances à tous les mois

EH – J’ai écrit un article que je mets à jour tous les mois sur les destinations où l’on peut voyager sans quarantaine. On a déjà pas beaucoup de vacances alors si en plus on ne doit pas sortir. Alors même si l’hôtel est sympa mais s’en sortir c’est quand même un peu moins fun. Mais j’ai vu qu’il y avait
quand même quelques hôtels qui étaient connectés, j’aimerais savoir si c’est une question qu’on vous pose quand on réserve auprès de vous : quel protocole sanitaire vous mettez en place. Je ne sais pas encore si ça a une influence aujourd’hui. N’hésitez pas à partager votre expérience, ça serait intéressant de savoir. On sait que c’est quelque chose d’important mais si on va jusqu’à poser la question du coup ça serait intéressant de savoir.

Alors on a dû faire déjà 5 points sur les tendances. Du coup les autres sur l’organisation, ce genre de choses, les points qui ressortent qui sont importants à prendre en compte ?

CL – oui après si je suis je reviens un peu sur le dernier point que je viens d’évoquer au niveau de la santé ce qui est important aujourd’hui qui fait partie de l’actualité quand on regarde les informations ça va être la vaccination puisque c’est vrai que on a longtemps pensé que une fois que le programme de vaccination serait mis en avant ça faciliterait les choses, ça accélèrerait les choses pour les déplacements à l’étranger. Ce que l’on a pu voir en fait au niveau des études c’est que 38 % des français se déclarent prêts à partir dès qu’ils seront vaccinés. Les campagnes de vaccination sont
finalement assez positives en tout cas pour le tourisme. En revanche un point quand même important à souligner qui a été indiqué par beaucoup de professionnels du tourisme en avril c’est qu’ils considèrent en fait qu’une destination qui rend la vaccination obligatoire pour voyager dans son territoire pourrait être justement être un frein finalement pour leurs clients donc c’est eux c’est quand même 50 % en tout cas des professionnels que nous avons contactés (il y a 250 professionnels qui ont répondu à cette enquête). Il y a la fois le fait qu’ on veut vacciner mais en même temps les clients ne souhaitent pas forcément que ce soit la seule condition pour entrer

EH – C’était déjà le cas quand c’était des vaccins du type fièvre jaune, traitement anti palu ?

CL – Ca l’était on va dire pour certaines destinations en effet. C’est sûr que quand il faut des vaccins obligatoires pour se rendre dans un pays, on va dire qu’il y a un peu moins de visiteurs que ce qu’on pourrait avoir. Mais là c’est beaucoup plus important parce qu’il s’agit d’un nouveau vaccin et qu’il y a aussi des polémiques sur certains vaccins. C’est un peu compliqué

EH – c’est intéressant, je n’aurai pas pensé que la proportion était si grande donc d’accord et du coup j’avais noté des points sur l’organisation, sur les délais d’organisation, des choses qui avaient changé ?

CL – Oui ça ce sont des choses qui ont beaucoup changé en 2020 et qui vont à mon avis rester en 2021. On a noté une hausse des réservations de dernière minute mais ça c’est vraiment lié au fait qu’ il y a une certaine incertitude, une réouverture, une fermeture donc là aujourd’hui on a la chance d’avoir un planning en tout cas de déconfinement en trois étapes donc ce qui permet d’avoir finalement une certaine visibilité en tout cas sur l’ouverture du tourisme mais en début d’année c’est vrai qu’on a navigué un peu à vue à a et donc ça a accéléré les choses finalement en 2020 et pour 2021 la tendance reste la même hausse des réservations de dernière minute et des clients qui vont mettre 96 heures 72 heures voire 48 heures même pour se décider avant de partir même sur des destinations long courrier qui auparavant on mettait six mois pour réserver avant de partir. Ce n’est
plus le cas donc là on profite d’une opportunité pour pouvoir voyager.

Dernièrement, l’annonce du président Emmanuel Macron a suscité justement une envie de partir. Je sais que, par exemple, opérateur, Lidl Voyages, ils ont annoncé qu’ il y a eu 60 % des réservations de dernière minute qui ont été effectuées en une semaine. Dès les annonces d’Emmanuel Macron donc tout ça pour dire qu’il y a toujours cette envie de voyager et que les français n’attendent que ça pour réserver et partir
sur des dates qui sont finalement très courtes.

EH – D’ailleurs Audrey a rebondi sur les tests PCR. Le problème que nous rencontrons c’est que les clients doivent faire un test alors qu’ils ont eu leurs 2 doses. C’est un frein complémentaire mais ça va se réguler. Je pense qu’on est encore dans des phases où il faut que tout se mettre d’aplomb et
voilà c’est en phase de mise en place on va dire mais effectivement je pense que cette dernière minute moi je l’ai vu à ma petite échelle sur les trafics du site : quand il y a eu des dates de sortie du territoire de suite ça augmenter et puis après enfin rien contre les pont ont été terminés ca a rechuté.

CL – Du coup ça demande plus de flexibilité aux prestataires. Plus de flexibilité sur la capacité justement à revoir un peu les réservations mais aussi au niveau des conditions d’annulation et les différentes assurances puisque c’est vrai que maintenant lorsqu’on voyage on va aussi regarder
quelles sont quelle est la politique d’annulation et de remboursement de la part des prestataires. Ca c c’est vraiment une vraie tendance en tout cas sur l’année 2021 : les français font davantage attention aux conditions d’annulation et vont souscrire davantage à des assurances pour justement éviter toutes fermeture qui ne seraient pas prévus au préalable. Cela demande de la flexibilité à tous les partenaires que ce soit des hôteliers, des compagnies aériennes, les tour opérateurs, les agences de voyage finalement en fait tous les maillons de la chaîne.

EH – Du coup après mais on a un choix qu’on est 8 sur 10 sur les tendances. J’avais noté pour pas oublier. J’avais noté le télétravail.

CL – Oui exactement donc ça c’est un phénomène qui est en plein boom ce qu’on appelle en fait finalement le télétravel qui concerne alors pas une grande majorité des français bien sûr mais en tout cas on note que effectivement entre 2019 et 2020 nombre de télétravailleurs a considérablement augmenté et que les entreprises de plus en plus réfléchissent ce justement à cette option du télétravail à distance. Finalement ce que ce qu’on a pu voir et d’ailleurs il y a une étude qui a été
réalisée par opinionway qui disait qu’un tiers des cadres envisageait de s’installer dans un lieu qui était ordinairement réservé à des vacances pour travailler. Ce qui est quand même un chiffre assez significatif. Et en parallèle de tout ça, on a vu justement que des destinations, des territoires voulaient attirer ces travailleurs un peu nomade avec la mise en place de visas longue durée il y a également des hébergeurs qui proposait justement des formules donc justement générer des longs séjours.

On a vu également quelques agences , quelques tours opérators qui se sont lancés également dans le développement de packages qui combinent à la fois le travail et le voyage donc si c’est une vraie tendance à surveiller de près sur du long terme. Ca ne concerne pas tout le monde parce que c’est vrai que c’est difficile par exemple pour une famille de partir avec ses enfants à l’autre bout du monde mais voilà ça va concerner plus tôt les couples sans enfant à charge, les jeunes qui vont être un peu plus mobiles que les familles par exemple.

EH – Et donc la dernière tendance du coup qui nous concerne plus c’est de plus limiter l’impact. Est ce que tu peux nous en dire plus du coup à ce sujet ?

CL – Alors la dernière tendance, ce n’est pas c’est pas ordre défini, effectivement donc limiter son impact sur l’environnement donc ça c’est une vraie tendance que l’on voit et qui s’accélère en tout cas avec la pandémie. Il y a plusieurs études qui révèlent que effectivement les voyageurs consommeraient de manière plus responsable après la pandémie. La préservation de la nature, de l’environnement ça constituent des préoccupations extrêmement fortes pour eux mais c’est pas tout puisqu’en fait les français attendent aussi que l’industrie du tourisme propose justement des options un peu plus durable dans les offres de voyage donc ça c’est une tendance qui qui se développe beaucoup. Voilà les gens veulent voyager, ils sont en quête de sens finalement dans leur voyage et c’est vrai que l’environnement fait partie des préoccupations tout cas des français ça va s’accélérer en tout cas en 2021.

EH – Du coup comme vous avez fait une étude européenne, car là on parle des tendances des français , est ce qu’on note des différences entre les voyageurs français et européens ? Parce qu’on accueille aussi beaucoup d’européens donc c’est intéressant pour les prochaines vacances de savoir aussi ce qu’attendent peut-être les autres ? S’il n’y a pas de différence marquante en particulier ?

CL – Alors sur ce plan-là il y a très peu d’études qui sont sortis en tout cas sur sur ces différences entre les différents marchés ce que je peux te dire c’est que les français font partie en tout cas des touristes qui ont une conscience environnementale beaucoup plus élevé niveau européen mais c’est vrai qu’il ya très peu d’études là-dessus. Moi j’en avais vu qui datait de 2018 c’est assez vieux !

EH – Ca sera donc intéressant d’avoir les évolutions quand vous aurez plusieurs années d’études. On a hâte de lire cela.

CL – Justement en parlant du profil du voyageur français qui estime que le développement durable est un critère déterminant dans le choix d’une destination, ça c’est un élément important pour nous. On a envie de savoir qui est cette personne. Voilà il n’y a aucune étude qui existe aujourd’hui donc moi j’ai utilisé du coup notre plateforme pour pouvoir justement identifier ce consommateur qui il est.

Aujourd’hui en fait, ça représente un français sur trois qui estime que justement le développement durable fait partie des critères déterminants dans le choix d’une destination. C’est quelque chose qui est extrêmement important. Finalement on n’imagine pas ! Et c’est en grande majorité des femmes, à 52% des femmes. Et au niveau de la composition du foyer ce qui est aussi important de noter c’est que c’est principalement des couples ou des célibataires sans enfant à charge. 50% ce sont des couples sans enfant, 41% ce sont des célibataires sans enfant et seulement 8% ce sont des familles avec enfants de moins de 17 ans.

EH – C’est quand même assez représentatif. Il y a une communication à faire auprès de ces familles pour leur dire qu’eux aussi peuvent voyager de manière plus responsable et que ça ne sera pas forcément plus compliqué. Parce qu’ils imaginent peut-être que ça implique une logistique plus complexe. Mais effectivement pour ceux qui nous écoutent et même pour moi pour Ethik Hotels il faut peut-être réfléchir à des communications plus ciblées pour ces familles, pour leur dire que non ce n’est pas plus compliqué de voyager de manière responsable même avec des enfants. Ca ne sera pas plus complexe et ils pourront toujours aussi s’amuser autant. Il y a peut-être des freins inconscients là-dessus mais c’est un point c’est intéressant.

En tout cas c’est pareil je pense que ca sera intéressant de voir les évolutions. Je viens de voir que Rayons de Sologne demandait s’il y en avait un chiffre sur les pourcentages pourcentage des gens qui souhaitent donner du sens je pense que les 1/3 que tu as mentionné tout à
l’heure répondent à la question.

Valérie nous indique également que les gens pensent que ça va être forcément plus cher et en fait ce n’est pas vrai. Il faut donc tous qu’on continue dans ce sens et dire que c’est pas plus cher, plus compliqué et pas forcément une révolution en fait dans leur quotidien.

CL – Effectivement c’est souvent le prix qui est présenté, après effectivement la complexité à pouvoir à pouvoir monter un voyage responsable est aussi il y a la méconnaissance aussi parfois de certaines
agences, certains tour opérators qui fait que c’est difficile .

EH – Du coup les voyages responsables vous les avez identifiés dans des régions plus spécifiquement ?

CL – Effectivement donc ce qu’on a remarqué c’est que c’était souvent dans les grandes agglomérations que l’on retrouve du coup ces voyageurs responsable a notamment en Ile de France (ça représente quand même 20% des voyageurs responsable) et puis en deuxième position c’est la
région Auvergne et Rhône Alpes

AC – Merci le Parc St Symphorien de dire que pour tout cela il y a Ethik Hotels !

Vous avez réussi à identifier des préférences sur les hébergements. Ça va peut-être intéresser ceux qui sont connectés.

CL – Tout à fait effectivement on a réussi à dégager le top-5 finalement des hébergements en tout cas de ces voyageurs responsables. Sans grande surprise on va dire le numéro un ça va être de dormir chez la famille ou les amis, le numéro 2 ça va être de pouvoir louer les logements de particuliers, en numéro 3 ça va être les chambres d’hôtes ensuite les maisons de vacances et pour finir ce sera le choix d’un hôtel indépendant trois étoiles ou 4 étoiles.

EH – Alors du coup juste pour faire le parallèle pour la maison de vacances car la question a été posée pendant la conférence il s’agit de la résidence secondaire en fait c’est une résidence dont on est déjà propriétaire à la différence avec la location de la maison de vacances.

EH – Quelqu’un demande quelle durée de leur séjour responsable ? c’est quelque chose que vous avez aujourd’hui étudier ?

CL – Non c’est pas quelque chose ce n’est pas une donnée en tout cas qu’on a pu étudier. On pourra peut-être le voir dans les prochaines études. On pourrait même faire une étude dédiée !

EH – Dites-nous si vous avez des questions particulières ou si on a répondu à vos questions ? Ah si on a oublié de rappeler que c’était une vraie volonté quand même de voyager responsable. C’est un engagement qui était fort et quand même beaucoup de choses ont été mises en place.

CL – Oui effectivement c’est vrai qu’il y a eu une évolution du secteur du tourisme en matière de tourisme durable depuis ces dernières années. Au départ c’est vrai que c’était principalement, alors moi je parle plutôt de la partie voyagistes, c’était principalement des voyagistes spécialisés aventure,
trek, qui étaient sensibilisés sur cette thématique. Aujourd’hui en fait les mentalités ont totalement changé et on voit bien que même des généralistes comme TUI, voyageurs du monde, des tours opérateurs généralistes se lancent aussi dans le développement durable. Une vraie prise de
conscience.

EH – Je rebondis sur Voyageurs du Monde. Si certains ici sont inscrits à la newsletter ou si vous ne l’êtes pas encore : Jean-François Rial, qui est la PDG de Voyageurs du Monde qui ont une grosse démarche, tous leurs voyages sont compensés, a accepté de répondre à ma thématique « cinq questions à… » et donc ça sera dans la prochaine newsletter. J’étais vraiment ravie qu’il accepte de consacrer du temps. Parce qu’en plus d’être président de voyageurs du monde, il est aussi président de l’office de tourisme de Paris. Il ne doit pas avoir beaucoup de temps dans son agenda et ça m’a fait très plaisir et je suis ravie de vous partager ses réponses en juin.

CL – Voilà tout ça pour te dire effectivement qu’ il y a une vraie volonté en tout cas des voyagistes de s’engager dans cette démarche et on a assisté également depuis quelques années a aussi à l’apparition d’agences spécialisées dû seulement dans le tourisme durable. Il y en a de plus en plus
d’ailleurs. Il y en a une qui s’est lancée l’année dernière en pleine crise ! Il y en a d’autres également qui sont vraiment spécialisée dans une offre durable.

EH – Alors il y a un rayon de Sologne qui demande si on a une idée pour convaincre les collectivités pour soutenir un projet local durable face à un projet d’une grosse chaîne du tourisme.

Pour resituer, rayon de Sologne, c’est un couple qui vient de partir s’installer dans le centre de la France pour créer un hébergement responsable, c’est toute une vie autour de ce projet. Ils sont en train de chercher plein d’idée.

CL – Je pense qu’effectivement il faut pouvoir contacter du coup les collectivités locales, voir avec les offices de tourisme aussi dans les différentes régions, pour présenter le projet. Je pense qu’effectivement aujourd’hui le tourisme durable c’est une thématique, c’est un sujet qui est
d’actualité et qui peut séduire justement ces territoires et ses destinations dans le cas de développements futurs. On voit beaucoup de destinations, beaucoup de villes qui souhaitent sortir du tourisme de masse, pas seulement en France mais aussi à l’international et vont miser justement
sur des projets beaucoup plus locaux et développer cette branche-là. Donc moi en tout cas je les encourage à les contacter pour présenter leur projet et j’espère que cela pourra aboutir.

EH – J’allais dire comme toi pour l’office de tourisme. Il faut montrer une cohésion, peut-être aussi avec des gens qui proposent des activités aussi, autour de ce projet et que ça va faire vivre localement la région est et c’est peut-être ça qui pourra faire la différence avec le côté humain peut-
être. Enfin ton projet est très large et il est super intéressant donc c’est sûr que si tu dis tu as déjà des partenaires ça risque d’avoir évidemment plus d’impact, c’est sûr, en vous regroupant. Tout cela peut vraiment faire changer la donne auprès des collectivités locales. C’est ma vision en tout cas, un peu celle de clarisse aussi.

Est ce que vous avez d’autres questions ? Il y a Hélène qui nous remercie de partager ces moments. Cela la booste et la rassure dans son projet. On est ravi de te rassurer et que cet échange vous convienne.


Merci de votre participation alors Je vais mettre un lien dans le commentaire et il sera peut-être aussi dans le premier commentaire une fois la vidéo publiée sur Instagram car je pense que je ne vais
jamais réussir à l’enregistrer en direct. Clarisse a préparé un document pour récapituler tout ça si vous souhaitez le partager à vos équipes et à vos proches. C’est un document qui fait une trentaine de pages avec toutes ces informations.

Je mettrai aussi un petit lien si vous voulez bien pour me donner votre sentiment sur ce premier live, enfin voilà est ce que vous souhaitez qu’on en fasse d’autre, si vous souhaitez qu’on invite des gens spécifiquement, si
vous souhaitez peut-être que clarisse creuse des sujets pour revenir une prochaine fois. Voilà n’hésitez pas ce sera votre libre expression, ce sera le moment. En tout cas avant d’avoir votre retour j’ai déjà prévu un deuxième live dans trois semaines. Là on a parlé 2021, là on parlera de la prospective à 2030, dans le futur du tourisme avec Armelle Solelhac. Elle a fait une étude prospective justement sur le tourisme dans dix à quinze ans donc ça va permettre de faire le lien entre maintenant et demain et commencé à se préparer parce que je pense qu’il y a vraiment des choses à faire et c’est le moment de se réinventer enté donc voilà on va essayer de vous accompagner au mieux dans cette transition, vous donner le maximum d’informations.

C’est pour ça qu’il ne faut pas hésité à me dire et à Clarisse pour qu’on puisse tous ensemble avancer ensemble dans nouveau tourisme.

Voilà en tout cas merci encore à tous d’avoir répondu présent ce soir, j’espère que ça vous a plu. Merci Clarisse d’avoir pris le temps de nous présenter tout cela. Pour tous ceux qui sont arrivés en cours le replay sera dans les IGTV et je vous donne rendez-vous le 2 juin à 19 heures avec Armelle.

A bientôt !

Lien pour télécharger la documentation réalisée par Clarice : https://fabulous-leader-61.ck.page/b813ab99f8

Lien pour vous inscrire à la newsletter : https://fabulous-leader-61.ck.page/10183283c9

Lien vers le questionnaire de satisfaction : https://forms.gle/rSSynmrxT25iDxcG9


Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*