Pourquoi je ne ramène plus de souvenirs de voyage ?

Etalage de poterie devant un magasin de souvenir sur un lieu touristique

Par le passé l’achat des souvenirs de voyage étaient une étape incontournable de mes vacances. Comme pour 48% des voyageurs, c’était un moyen de ramener un peu de mon voyage à la maison. C’était aussi une bonne occasion de faire plaisir à mes proches. Cependant quand j’ai commencé à faire attention à mon impact environnemental, la question des souvenirs de voyages a elle aussi été passée au crible fin. Avais-je vraiment besoin de ce foulard ? Est ce que j’ai utilisé au moins une fois ce plat ?… La réponse à très souvent été non !

Et j’ai également transposé cela au 1,4 milliards d’arrivées de touristes internationaux dans le monde. Seule 1 personne sur 5 ne ramène pas de souvenirs de vacances Cela représente donc une quantité astronomiques d’objets pas ou peu utilisés, dont on se passait très bien avant, en tout cas. On est loin du mode de vie minimalisme et de la consommation raisonnée. Je vous explique en détail les raisons qui m’ont poussé à changer mon fusil d’épaule et les alternatives que j’ai découvert.

  1. l’impact environnemental des souvenirs de voyage
  2. les meilleurs souvenirs de vacances

l’impact environnemental des souvenirs de voyage

La surconsommation

Comme je l’évoquait en introduction le souvenir de voyage c’etait le passage obligé de toutes mes vacances. Et parfois la diversité de l’offre ne me laissait pas trop de choix. Repartir sans rien n’était pourtant pas envisageable. J’avais en effet l’impression de ne pas achever convenablement mon séjour.

Sauf que une fois rentrée à la maison et, sortis de leur contexte, les fameux objets ne me font finalement plus trop rêver. Les statuettes et autres décorations prennent la poussière, les saladiers sont relégués au fond des tiroirs… Et je ne vous parle pas des habits que j’ai adoré sur place mais beaucoup plus difficile à porter dans le métro parisien. Bref j’ai donc acheté un nombre incalculable de choses qui ne m’ont pas ou peu servi. Et dans une démarche responsable, d’achats raisonnés, il y a comme un fossé qui sépare ces deux pratiques.

La provenance des souvenirs de vacances

Il suffit souvent de regarder aux dos du produit, pour se rendre compte qu’il a été fabriqué à l’autre bout de la planète. Et je dois avouer qu’acheter un pull en laine d’Alpaga au Pérou qui a été fabriqué en Chine, ca laisse un goût amer. Cela rajoute un impact environnemental non négligeable à votre voyage. D’autant plus si vous avez la fièvre acheteuse.

Pour imager mes propos, dans les 13 principaux musées parisiens, ce sont 80% des souvenirs achetés par les vacanciers qui sont fabriqués hors de l’Héxagone !

La négociation à outrance

Il n’est pas rare non plus de voir des voyageurs négocier à outrance le prix. C’est une mauvaise habitude que nous avons malheureusement tous pris, moi compris. Sauf qu’une fois converti en Euro on se rend vite compte que cela ne représente finalement que 1 ou 2 €. Alors qu’en payant le juste prix :

  • de notre côté, ca ne fera finalement pas vraiment de différence sur la facture globale de nos vacances
  • pour le vendeur, ca a impact fort sur sa qualité de vie

Ne pas toucher à la nature

Je l’avoue il m’est déjà arrivé par le passé de ramené des bouts de nature avec moi. Je pense au sable que j’ai pu collecté ici ou là, aux cailloux bleus que j’ai ramassé à Blue Stone Beach sur l’île de Florès… A l’époque je n’avais pas conscience des conséquences. Et je me disais ce n’est pas 3 ou 4 petits cailloux qui vont faire la différence. En réalité c’est vrai. Sauf que multiplier par le nombre de voyageurs ca peut changer un éco système.

Le sujet a déjà évoqué dans l’article sur des vacances écologiques à la mer que je vous invite à découvrir.

Souvenirs de voyage : Photo des galets bleus  et au fond la mer sur blue stone beach sur l'île de Florès

Les 10 meilleurs souvenirs de vacances

Je suis malgré tout une sentimentale et une affective. Les souvenirs de voyage revêtent donc pour moi un caractère fort. Il fallait donc que je trouve des alternatives. En y réfléchissant j’ai trouvé beaucoup de solutions pour éviter les souvenirs polluants dont certaines que je faisais déjà très régulièrement. J’ai donc décidé de me concentrer essentiellement sur ceux là, qui me permettent de ramener un bout de séjour avec moi et de ne pas impacter davantage mère nature.

#1 – Créez vous des souvenirs dans votre mémoire

Le plus beau souvenir de voyage est celui qu’on a dans la tête. Et oui finalement ce qui nous rappelle le plus tel ou tel vacances, ce sont des images qui arrivent inopinément de notre mémoire. Parce qu’un son, une odeur, une situation nous a rappelé ce moment.

Et pour créer ces souvenirs il faut donc profiter pleinement de l’instant présent quand on est sur place : savourer chaque instant, photographier mentalement ce que l’on voit, apprécier les moments de pause… Ce sont en réalité tous les concepts du slow tourisme que nous avons déjà évoqué dans les nouvelles tendances du tourisme.

#2 -Prenez des photos

J’avoue aussi j’ai la gâchette un peu facile sur l’appareil. Je rentre donc avec une myriade de photos qui me rappellent tous les instants de mon séjour. Et si je souhaite revoir certains lieux, revivre un moment… Il suffit de me replonger dans mes albums ou d’ouvrir mon ordinateur et les souvenirs remontent à la surface.

Je viens d’ailleurs d’en faire l’expérience à l’instant avec mes photos de mon séjour à Florès en Indonésie. En cherchant la photo de la plage aux galets bleus, j’ai tout un tas de souvenirs qui me sont revenus en tête ! Magique !

Et en plus maintenant nous avons tous des smartphones. Plus besoin d’avoir un appareil de professionnel et hors de prix pour prendre des photos. C’est vraiment à la portée de tous.

souvenirs de voyage - 3 Photos polaroid posées sur une carte vintage avec à côté un appareil photo également vintage

#3 – Privilégiez les rencontres

Les voyages c’est aussi les rencontres et les échanges que l’on peut avoir. Avec les réseaux sociaux et internet il est maintenant facile et possible de garder contact. Cela permet encore une fois de se remémorer nos vacances très facilement.

Je pense d’ailleurs aux écolières qu’on avait rencontré dans un voyage en bus qui nous emmenait à Borobudur. A l’époque on avait échangé nos Facebook. Cela nous permet de nous faire un coucou lors de nos anniversaires.

A titre personnel j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs de mes meilleures amies et même mon conjoint en vacances. Alors il faut rester ouvert aux rencontres on ne sait jamais où ca peut nous mener.

#4 – Achetez des objets utiles

Parfois on a quand même malgré tout envie de souvenirs de voyage matériels. Ou alors il nous reste de la monnaie locale à dépenser. Dans ces cas là choisissons quelques choses d’utile : un verre, une tasse…

De mon côté je suis une grande consommatrice de thés et tisanes en tout genre. Alors dans ce cas je me ramène un mug. Il va m’accompagner pendant mes journées de travail. Aujourd’hui, d’ailleurs, pendant que j’écris ces lignes, c’est celle du Costa Rica qui est posée à côté de moi. De part le fait, je n’ai pas acheté de tasses en France depuis 15 ou 20 ans.

#5 – Choisissez de l’artisanat local

Toujours dans le cas où l’on souhaite ramener un souvenir de vacance physique, il faut regarder dans la mesure du possible l’origine du produit. En effet, il est toujours préférable de choisir quelques choses qui a été produit localement. Ce qui est encore mieux c’est d’acheter directement auprès de l’artisan.

Cela évite les intermédiaires et permet une plus juste rémunération de la personne qui a fabriqué l’objet. C’est aussi une occasion d’échanger un peu plus avec le créateur et d’en apprendre plus sur son savoir faire, ses inspirations…

Pelotes de laine et de coton et des aiguilles posées devant un panier en osier avec également quelques éléments créatifs réalises

#6 -Créez vos propres souvenirs

En parlant d’artisanat local, si vous avez une âme d’artiste, pourquoi ne pas participer à un cours. Cela peut être peinture, poterie ou tout autre activité manuelle qui vous permettra à la fois de :

  • découvrir un savoir faire local
  • ramener un souvenir fait main à la maison

Il est aussi possible, en rentrant à la maison, de se plonger dans ses souvenirs et se créer un bel album de souvenirs. Je pense au scrapbooking ou autre.

# L’info en plus

Si vous aimez les activités manuelles et créatives mais ne savez pas comment vous lancer, je vous invite à découvrir Mojo Krea qui propose des ateliers pour booster votre créativité. D’ailleurs, le thème du premier atelier c’est la création de votre album photo entièrement personnalisé, idéal donc pour vos souvenirs de vacances !

#7 -Achetez des produits gastronomiques locaux

Ce point là est très dépend de la législation en vigueur aussi bien sur votre lieu de vacances que dans votre pays de résidence. Cependant, quand c’est possible, rapporter dans ses valises des produits culinaires est une bonne alternative.

Je pense notamment à des épices ou condiments. C’est toujours pratique d’en avoir dans nos placards et quand on les achète au supermarché nous ne sommes pas toujours certains de la provenance et de la qualité.

Cela peut être également l’occasion également de coupler cela à une visite de la plantation et/ou du lieu de production. Nous nous rendons mieux compte des conditions de travail et encore une fois nous rémunérons à sa juste valeur le producteur, sans intermédiaire. Et cela donne une idée de découverte pour les vacances, ce qui créera ensuite un souvenir (cf point 1)

#8 – Participez à un cours de cuisine

A la rencontre des idées 6 et 7, le cours de cuisine est également une bonne option. On y découvre des saveurs, des mélanges, des plats que nous n’avons pas coutume de déguster. On utilise également des produits locaux que l’on connait moins.

Les cours de cuisine sont aussi des occasions d’échanger et d’en apprendre d’avantage sur les us et coutumes de la région. Et de retour chez nous quand on reproduit le plat, même si l’ambiance n’est plus tout à fait le même avouons le, retrouver des goûts, déclenche très rapidement des souvenirs. A la manière de la madeleine de Proust !

Photo de la table à la fin du cours de cuisine sur le pain au levain avec toutes les réalisations : pains et brioches
Cours de pain au Levain

Cerise sur le gâteau, revenir avec une nouvelle recette c’est une occasion de faire découvrir une autre gastronomie à ses proches. C’est leur faire partager un bout de nos vacances. A titre personnel, le meilleur souvenir que ma mère nous a rapporter de ses vacances sur l’île de la Réunion c’est la recette du Rougail Saucisse (suivez le lien vous retrouverez la fameuse recette en format reels instagram) !

#9 – Envoyez des cartes postales

Et oui pourquoi au lieu de ramener des souvenirs de voyage à nos proches, nous n’enverrions pas une jolie carte postale. Nous ne recevons quasiment plus de courrier, à part des factures ! Je trouve de mon côté que c’est toujours une belle surprise de découvrir une carte ou une lettre d’un proche dans la boite aux lettres. Ca change et c’est une jolie attention.

On retrouve un peu l’esprit du slow travel car la carte aura mis plusieurs jours à arriver entre l’achat, l’écriture, l’envoie et la réception. Ca change de l’instantanéité des réseaux sociaux.

Le petit truc en plus est d’en choisir une qui aurait été réalisée par un artiste locale (peintre, photographe…) . Et si en plus elle est jolie et qu’elle peut servir de décoration, c’est le graal !

#10 – Donnez à des associations

Si vous avez été touché par la région et/ou le pays que vous avez visité et que vous souhaitez participer à la vie locale, de nombreuses associations seront ravies de recevoir vos dons. Cela peut-être des associations qui

  • viennent en aide à la population dans le besoin
  • mènent des actions de protection de l’environnement et de l’écosystème local
  • supportent des initiatives locales
  • restaurent des monuments historiques….

C’est une occasion de participer à la vie locale et de donner un sens à vos vacances. C’est également une opportunité de garder un lien avec ce lieu car les associations envoient de temps en temps des emails sur l’avancée des projets mis en œuvre.

D’ailleurs quand vous quittez un pays en avion, il y a souvent une boîte à don en salle d’embarquement. Ces boîtes sont à destination d’ONG ou d’associations locales, souvent mentionnées sur l’écriteaux. N’oubliez pas d’y glisser vos derniers deniers. Ils ne vous serviront à rien chez Carrefour en France et peuvent aider des gens sur place.

Vous l’aurez compris si vous relevez le défi de la valise zéro déchet qu’on vous lancé dans ce précédent article, il est dommage de rentrer le sac plein de souvenirs de voyages inutiles et/ou polluant. On espère que cet article vous aide à y voir plus clair et à changer votre manière d’appréhender les cadeaux de vacances.

Sources images :
– Dariusz Sankowski de Pixabay
– Ирина Шутько de Pixabay
– Sharon Ang de Pixabay


Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*