Comment se déplacer en Italie ?

Photo prise d'une gondole qui passe sous un pont à venise. devant elle deux autres gondoles avec leur gondolier

Une fois que vous avez décidé d’aller dans la Grande botte pour les vacances, il reste encore un peu travail pour organiser votre séjour. Que vous souhaitiez le passer à un même endroit ou organiser un road trip, il va falloir penser à vos déplacements. Et que ca soit pour aller faire des courses ou découvrir les environs, il est toujours nécessaires d’anticiper les moyens de transport. Vous n’échapperez donc pas à l’éternel question : Comment se déplacer en Italie ? Nous avons dressé pour vous vous un panorama des solutions qui s’offrent à vous.

  1. Voyager en Italie en voiture
  2. Comment se déplacer en Italie sans voiture

Voyager en Italie en voiture

Grâce à notre article pour préparer un road trip en Italie (ou pas !), vous avez bouclé votre programme. Et c’est décidé c’est en voiture que vous découvrirez la dolce vita. Voici donc quelques informations à connaître avant de partir.

Location de voiture en Italie

Vous arrivez en train ou avion et pour vous déplacer vous allez devoir louer un véhicule. Nous vous conseillons déjà de comparer les offres de tous les loueurs à destination sur Carigami.

Un point important à vérifier est que vous soyez en possession d’une carte de crédit et donc à débit différé au nom du ou de le conductrice. Les loueurs n’acceptent que cette typologie de carte car elle le permet de bloquer une réserve d’argent pour la caution. Si vous avez une carte de débit, et donc à débit immédiat, le loueur peut vous demander de souscrire à une assurance. Ayez bien cette information en tête car ca peut faire grimper la note.

Avant de partir, comme pour toute location, faites le tour du véhicule. Signaler sur le contrat les dommages déjà présents sur la voiture si il y a lieu. Et pour plus de sureté, prenez des photos.

Fiat 500 bleu marine avec un panier en osier sur le coffre garé le long de la mer

Réseau routier italien

Le réseau routier italien est bon et dense. Cela permet de rejoindre facilement votre prochaine étape. Dans certaines régions, vous pouvez néanmoins croiser des nids de poule sur les route secondaires, soyez vigilant.

Comme partout dans le monde, j’ai envie de dire, les périphéries des grandes agglomérations peuvent être très encombrées.

Pour vous repérer « Autostrade » ce sont les autoroutes. Elles sont signalées par des panneaux verts. Comme en France elles sont payantes mais un peu moins cher et il faut vous munir d’un ticket à l’entrée. Les nationales sont quant à elles appelées Strade statale et indiqué avec des panneaux bleus.

Zone à Trafic Limité

ZTL signifie « Zona a Traffico Limitato », en français « Zone à Trafic Limité ». Attendez vous à en croiser souvent pendant vote périple, c’est une particularité des villes italienne. C’est aussi une des plus grandes sources d’amendes pour les voyageurs en voiture.

Les ZLT sont des zones où la circulation est contrôlée dans les centres villes. L’accès à certaines rues y est donc restreint. Seuls les résidents ou les livraisons sont autorisés à s’y rendre.

N’essayez pas de frauder car des caméras sont installées à l’entrée de chaque zone et vous serez verbalisés. Si vous avez une voiture de location, le loueur se chargera de vous faire suivre la contravention. Le montant de cette dernière varie entre 80 et 300 € en fonction des villes.

Les GPS ne les signalent pas toujours. Nous vous invitons donc à repérer ce panneau et à veiller à ne pas pénétrer dans la zone.

Panneau mentionnant l'entrée de la zone à trafic limité : c'est un panneau blanc avec un cercle rouge

Règles principales pour conduire en Italie

Tout d’abord sachez que votre permis français est également valable en Italie. Donc il n’y a pas besoin de faire des démarches administratives particulières. Pour le reste voici les principales règles à observer pour rouler sur les routes italiennes.

Limitation de vitesse

  • Agglomération : 50 km/h
  • Hors agglomération : 90 à 110 km/h suivant les routes
  • Autoroute : 130 km/h

Ces limitations sont données à titre indicatif par conséquent des panneaux peuvent indiquer des limites plus basses. D’ailleurs, lors de notre road trip en Toscane nous avons évité les autoroutes et beaucoup emprunté les routes secondaires. Nous avons souvent été contraint par les panneaux à rouler très régulièrement à moins de 90 km/h. Les limitations étaient souvent entre 60 et 70 km/h. Cela permet de bien profiter des paysages et de moins consommer, et ca c’est bon pour notre planète.

De plus, comme en France il y a des restrictions supplémentaires en cas de pluie : 90 km/h sur les nationales et à 100 km/h sur les autoroutes.

Stationnement

Les places de stationnement sont délimitées par des lignes de couleurs qui indiquent leur statut :

  • Bleues : payantes
  • Blanches : gratuites
  • Jaunes : réservées aux résidents, personnes handicapées ou taxis

Alcoolémie

Le taux d’alcoolémie maximum est de 0.5 mg/ml. Cependant pour les jeunes conducteurs, moins de 3 ans de permis, c’est tolérance zéro (0,0 mg/ml).

Obligation légale

  • Conduite à droite
  • Port de la ceinture de sécurité pour tous les passagers
  • Vous devez allumer en permanence, quelque soit l’heure du jour et de la nuit, les feux de croisement
  • Gilet de sécurité, triangle ainsi que la trousse de premiers secours sont obligatoires

Comment se déplacer en Italie sans voiture

Avant de commencer, dans notre article sur l’écotourisme, nous vous présentions les moyens de transport les plus écologiques.

Prendre le train en Italie

Le réseau de train italien est très complet et permet de rallier les différentes régions et principales villes facilement. Comme en France, il existe des trains à grande vitesse pouvant aller jusqu’à 300 km/h et des trains régionaux desservant des villes secondaires, moins rapides. N’oubliez pas, sauf pour les e-billet, de composter votre billet avant de monter. Dans le cas contraire vous pourriez recevoir une amende.

Pour consulter et réserver vos billets train c’est sur le site de la compagnie italienne Trenitalia que cela se passe.

Le réseau de bus italien

Il est lui aussi très dense et permet de rejoindre les principales villes et les régions nord et sud facilement et avec un coût limité. Le bus permet aussi de rejoindre les villes et villages non desservies par le train.

Il existe en Italie 5 principales compagnes de bus :

Comment se déplacer en Italie : carte du réseau des principales lignes de bus italiennes avec les compagnies les desservant

Les lignes aériennes intérieures italiennes

Quand les temps de trajet sont trop longs ou les connexions complexes et interminables, il est parfois beaucoup plus simple de prendre l’avion. L’Italie dispose de nombreux aéroports internationaux et nationaux. Cela permet d’offrir une large gamme de vols intérieurs.

La compagnie nationale est Alitalia qui fait partie, au même titre qu’Air France et KLM, du réseau Skyteam. Il y a également des compagnies régionales comme Air Dolimiti, Blue Panorama… le plus simple est d’utiliser un comparateur de vol qui vous indiquera la compagnie qui dessert votre trajet.

Se déplacer en vélo en Italie

Le trafic automobile étant limité dans les villes il est facile et commun de se déplacer en vélo. Certains trains acceptent le transport des bicyclettes, pour en savoir plus sur les horaires et les tarifs, il faut vous rendre sur la page dédiée du site Trenitalia.

En dehors des villes il semble que le nord soit plus propice aux escapades à Vélo. Vous pouvez par exemple suivre la vélo route de la vallée du Pö et l’Euro vélo 8 – véloroute de la Méditerranée.

Nous ne sommes pas des professionnels des vacances à vélo, si vous souhaitez des renseignements, consultez le site de Elk & Cloudberry. Ils y donnent de nombreux conseils notamment la liste des équipements indispensables pour un voyager en vélo.

Le 2 roues, le symbole de l’Italie

Est ce que vous aussi quand vous pensez Italie, vous pensez Vespa dans les rues étroites de Rome ou cheveux au vent sur la côte amalfitaine ? En tout cas, nous c’est le cas. Et, malgré le risque de tomber dans le cliché, certaines régions italiennes se prêtent bien à ce type de déplacement.

Comment se déplacer en Italie - Photo noir et blanc d'un homme sur un scooter vintage avec un casque avec une étoile et une sacoche en bandoulière dans un centre ville?

Il est très facile de trouver un loueur de deux roues dans les villes et régions touristiques. Comme pour la voiture soyez vigilant au niveau du contrat, des assurances et de l’état du véhicule. Et, comme en France le casque est obligatoire, n’oubliez pas d’en louer un avec votre monture.

Comment se déplacer depuis l’Italie vers les îles ?

Il existe de nombreuses îles en Italie que ca soit les éoliennes, Capri, la Sardaigne… Nous ne pourrons pas toutes les citer ici. Cependant, elles sont toutes particulièrement belles. Ce sont des destinations idéales pour les vacances.

La chance pour pouvoir en profiter c’est que vous n’aurez pas à sortir les rames. Elles sont toutes très bien desservies par un réseau de ferrys et bateaux. Il faut se renseigner précisément en fonction de l’île que vous choisissez et trouver le prestataire correspondant. En attendant voici certaines des plus importantes compagnie de ferrys :

Les taxi italiens

Les taxis officiels sont blancs avec une plaque sur le toit avec écrit taxi. Si en montant dans la voiture vous voyez qu’il n’y a pas de compteur, négocier le prix avant le départ. cela évitera les mauvaises surprises à l’arrivée.

Les gares, aéroports et lieux d’intérêts ont souvent des stations de taxis à proximité. Les chauffeurs n’ont en tout cas normalement pas le droit de s’arrêter en pleine rue si vous les interpellez. Pensez donc à vous munir d’un numéro de taxi de la ville où vous vous rendez si vous savez que vous en aurez l’utilité.

Uber est également très développé en Italie si vous préférez utiliser votre application mobile.

Transports en commun italiens

A part à Venise où vous vous déplacerez en Vaporetto, toutes les villes italiennes sont dotées d’un très bon système de transport en commun. En fonction des villes, vous y trouverez un métro, un tram et/ou des bus.

Les tickets doivent être achetés en amont et compostés dès la montée. Faute de quoi, une fois encore, vous pourrez être redevable d’une amende. Pour acheter les tickets, vous pouvez le faire dans :

  • un distributeur ou un guichet dans la gare ou gare routière de la ville
  • les stations de métro
  • les bureaux de tabacs

Enfin, si vous pensez vous déplacez beaucoup ou rester longtemps, n’oubliez pas de regarder les pass 24h ou plusieurs jours proposés dans votre destination. Cela peut-être financièrement plus avantageux.

Pour aller plus loin, consulter notre article sur l’organisation d’un road trip éco responsable.

Nous en avons terminé avec ce tour d’horizon. Nous espérons vous avoir apportés les informations nécessaires. Dites-nous maintenant comment comptez-vous vous déplacer en Italie pendant votre prochain séjour ?

Sources images :
– www.europe-consommateurs.eu
– Image par joakant de Pixabay
– Image par Rudy and Peter Skitterians de Pixabay
– Photo de Emily Geibel provenant de Pexels


12 thoughts on “Comment se déplacer en Italie ?”

  1. Pingback: Càmina Suite and Spa - Italie - Ethik'Hotels

  2. Pingback: Starhotels E.c.ho. - Italie - Ethik'Hotels

  3. Pingback: Casal dei Fichi - Italie - Ethik'Hotels

  4. Pingback: Locanda della Valle Nuova - Italie - Ethik'Hotels

  5. Pingback: Agriturismo Biologico Sant'Egle - Italie - Ethik'Hotels

  6. Pingback: La Forestale - Italie - Ethik'Hotels

  7. Pingback: Biological Agricultural farm “ Alpe di Puntato” - Italie - Ethik'Hotels

  8. Pingback: Le Case Di Civi - Italie - Ethik'Hotels

  9. Pingback: Conca Park - Italie - Ethik'Hotels

  10. Pingback: Naturalis Bio Resort & Spa - Italie - Ethik'Hotels

  11. Pingback: Ferme La Fontaccia - Italie - Ethik'Hotels

  12. Pingback: Aqua & co - Italie - Ethik'Hotels

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*