5 questions à Fabio Casilli

Photo de Fabio Casilli

Fabio Casilli est un homme à plusieurs casquettes. En effet, il mène à la fois des missions free lance auprès d’acteurs du tourisme (à ce titre il est d’ailleurs chargé de missions pour le salon IFTM-TOPRESA), dirige l’espace de coworking dédié au tourisme « La Bulle du Voyage » et est également président fondateur de l’association Respire. Le dénominateur commun de toutes ces fonctions c’est le tourisme, sa plus grande passion. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a imaginé et créé Respire dès le début de la crise du Covid. Il est convaincu qu’un tourisme plus vertueux est nécessaire et souhaite créer une communauté de professionnels et une dynamique autour de cette problématique. Pour mieux le connaitre je vous invite à découvrir son interview.

Pouvez-vous vous présenter et nous dire ce que représente le voyage pour vous ?

Bonjour, Fabio Casilli, italien de naissance, brésilien de cœur et français d’adoption, voyageur et rêveur invétéré de profession et comme passion…l e voyage c’est la vie, l’échange, la connaissance, la découverte de l’Autre avant même que la découverte d’un pays. Voyager en respectant les lieux et les populations qui nous accueillent le temps de quelques jours ou de quelques semaines, est le plus grand geste de respect et de tolérance qu’on puisse avoir. Tout le monde devrait pouvoir voyager, ça devrait être remboursé par la sécurité sociale en tant que source de bien-être et d’ouverture d’esprit.

Quel est le voyage qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

J’ai eu la chance de pouvoir voyager dans des nombreux pays, que ce soit pour mes loisirs ou pour mon travail. Je suis toujours très curieux de découvrir l’histoire et la culture des lieux où je me trouve, et pour cela je suis souvent aller à la rencontre des habitants en humant l’atmosphère dans les rues ou dans les marchés populaires plus que dans les musées. Je pourrais vous donner plein d’exemples mais je pense qu’un de plus marquants a été un de mes nombreux voyages au Brésil, à Salvador de Bahia, où j’ai assisté, seul, le temps d’une nuit, à une répétition d’un spectacle de capoeira éclairée uniquement aux bougies. Au-delà de l’atmosphère magique, je me suis senti vraiment accueilli par les membres de la troupe comme un de leurs, en totale osmose avec ces gens que je ne connaissais pas quelques heures avant et que je n’ai jamais revu.
Une magnifique parenthèse de vie.

Comment voyez-vous le tourisme post Covid ?

Le tourisme ne pourra sortir de cette crise que meilleur. La pause que nous a imposé le Covid nous a mis en face à nos responsabilités avec une violence inimaginable mais en même temps elle nous a offert aussi le temps de pouvoir réfléchir sur comment pouvoir repartir. C’est de ce constat que j’ai lancé en mars 2020 l’association Respire le tourisme de demain, afin de pouvoir anticiper les changements qui vont être nécessaires pour un redémarrage de l’activité qui soit vertueux et dans la durée.

NDLR : pour aller plus loin , consultez notre article sur le tourisme durable.

Quelle est votre prochaine destination de vacances ?

Après deux années où je n’ai quasiment pas pu m’y rendre, mes prochaines vacances seront en Italie, auprès de ma famille et de mes amis proches.

Un livre à nous conseiller qu’on pourrait glisser dans notre valise cet été ?

Oh mon Dieu, un seul ? Si on va sur les grands classiques je dirais Siddhârta d’Herman Hesse ou l’Alchimiste de Paulo Coelho. Le voyage intérieur est le plus beau des voyages et celui qui permet ensuite de pouvoir affronter n’importe quel autre périple avec l’optimisme et la force nécessaires à pouvoir voyager et avancer dans nos vies avec un regard différent, plus juste et apaisé, ce qui n’est pas un luxe au vu des tourmentes que nous avons traversées depuis plus d’un an et demi.


Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Champs obligatoires*